Communautés

Mardi 3 avril 2007 2 03 /04 /Avr /2007 10:45

Par La rédaction
(1926-1994)

    Les malheurs ou les difficultés du temps présent, la perversion du sens commun, l'effacement des repères moraux et les dérives sociales qu'ils génèrent peuvent nous conduire au découragement, au pessimiste, au repliement. Rien n'est plus contraire, en vérité, à l'espérance théologale. Celle-ci ne nous porte pas seulement à tendre vers le ciel. Elle nous porte à entraîner dans cet élan, autant que possible, les choses de la terre.

Pour la réveiller, parfois, il nous est bon de contempler les fruits que le Maître de la moisson y produit. Ce siècle n'est pas seulement celui du triomphe apparent du mal, de l'oubli de Dieu, du mépris de la vie, comme pourrait le donner à croire un regard fatigué. Il est aussi, il est d'abord, celui des oeuvres inlassables de Dieu. Quelque tour que prenne l'histoire, le bien y a toujours un poids plus grand que le mal, aujourd'hui comme hier.

Nous avons hier remémoré - sans doute conviendrait-il plutôt de dire "fêté" - le retour au Père du pape Jean-Paul II, lequel a donné à l'Eglise un rayonnement mondial qu'elle n'avait jusque-là jamais connu. Inlassablement, celui-ci s'est fait le défenseur de la vie, et l'on sait que son procès en béatification est très avancé.

    Aujourd'hui, nous nous souvenons, avec la même joie, du Professeur Jérôme Lejeune, décédé le 3 avril 1994. Ce généticien de génie, de réputation mondiale, a découvert, à l'âge de 32 ans,
l’origine chromosomique de la "trisomie 21". Il fut membre de l'Académie pontificale des sciences, sur la demande de Jean-Paul II, puis du Conseil pontifical pour la santé, avant de devenir, en 1994, le premier président de l'Académie pontificale pour la vie, qui venait d'être créé. Il fut également, notamment, président de l'association "SOS-futures mères" et un inlassable défenseur de la vie contre l'avortement.

Au-delà, ou par ses compétences techniques, Jérôme Lejeune est l'exemple même de ce qu'un chrétien peut être dans l'exercice de son devoir d'état, animé par l'amour du Christ. Il constitue de ce fait, pour chacun de nous, un modèle de réalisation unifiée de la vie sociale et de la vie chrétienne, un modèle d'engagement, de fidélité à la foi. Veut-on voir comme le christianisme peut se réaliser, sans complexe, fier de soi, dans la société de notre époque ? Veut-on voir comme le bien est possible, comme il agit, comme il rend heureux, celui qui se donne à lui et qui le répand autour de lui ? Il suffit de regarder sa vie. A cet égard, on ne saurait trop recommander ici la lecture des livres qui lui ont été consacrés et qui sont proposés par la Fondation Jérôme Lejeune [Ici] :

- Jérôme Lejeune, d'Anne Bernet, Presses de la Rennaissance, 2004.
- Embryon mon amour, Jérôme Lejeune à Maryville, de Céline Soriac, Ed. e/dite, février 2004.
- Le professeur Lejeune, fondateur de la génétique moderne, de Jean-Marie Le Méné, Ed. Mame
- La vie est un bonheur, Jérôme Lejeune mon père, de Clara Lejeune, Ed. Critérion.

On se souvient que, lors de son voyage en France à l'occasion des Journées mondiales de la jeunesse de 1997, le pape Jean-Paul II, dont il était l'ami, était allé se recueillir sur sa tombe.

Chaque année, une messe anniversaire est célébrée à sa mémoire. Cette année, elle aura lieu à 19 h 00, en l'église Saint-Pierre du Gros-Cailloux et sera présidée par Mgr Michel SHOOYANS, professeur émérite à l’Université catholique de Louvain, membre de l’Académie pontificale pour la vie, de l’Académie pontificale pour les sciences sociales et de l’Académie mexicaine de bioéthique. Il est consulteur du Conseil pontifical pour la famille.

On ne manquera pas de se reporter à l'entretien de grand intérêt que celui-ci a accordé à Libertépolitique.com, le site de la Fondation de service politique [Ici].

Voir les 0 commentaires
Publié dans : Spiritualité
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés