Communautés

Vendredi 5 septembre 2008 5 05 /09 /Sep /2008 09:24



Benoît XVI compte sur les prières des enfants, car il sait qu'ils ont une mission importante dans l'Eglise, a déclaré le secrétaire général de la Société pontificale de l'Association de la jeunesse sainte.


Le père Patrick Byrne, qui conduira la 6e Heure sainte eucharistique,  invite tous les écoliers catholiques à participer à cet événement, qui se tiendra dans les diocèses du monde entier le 3 octobre 2008. Cette année, le thème de l'Heure sainte est : « Jésus, les enfants du monde désirent te consoler ».


L'heure sainte a commencé en 2003, pour marquer l'Année du Rosaire,proclamée par le pape Jean-Paul II, à l'initiative de la division de l'Apostolat mondial de Fatima de l'archidiocèse de St-Paul et Minneapolis. Cette année là, environ 3.300 écoliers catholiques se rassemblèrent devant le Saint Sacrement pour réciter le chapelet à St Paul, dans le Minnesota. Depuis, cet événement est devenu international grâce à l'Apostolat mondial de Fatima et la Société pontificale de l'Association de la jeunesse sainte.


Maintenant à sa 6e année, cet événement aura lieu le 1er vendredi d'octobre 2008. Depuis 2006, l'épicentre eucharistique de l'événement est la basilique nationale de l'Immaculée Conception à Washington, D.C (cet événement sera diffusé par EWTN dans plus de 40 pays).


Le père Byrne encourage les écoles et les paroisses à rassembler les enfants et à participer à cette Heure Sainte, à prier pour la paix dans nos familles et dans notre monde. « Notre Saint Père, le pape Benoît XVI compte sur les prières des enfants » a ajouté le prêtre. « Il sait que vous faites partie de la mission de l'Église ».


Bienheureux Francisco de Fatima
Le père Byrne a noté aussi que cette année marque le 100e anniversaire de la naissance du Bienheureux Francisco. « Il était l'un des trois enfants de Fatima, l'un des petits bergers qui désirait toujours prier devant le Saint Sacrement ».


Connie Schneider, présidente internationale de l'événement a expliqué à ZENIT que Francisco passait des heures et des heures devant le Saint Sacrement, répétant les prières que l'Ange de la Paix leur avait apprises.


Elle a ajouté qu'elle avait récemment été inspirée par les paroles de Benoît XVI qui répondit lorsqu'on lui demanda son opinion concernant le défi pastoral de l'administration des sacrements aux enfants qui ne fréquentent pas l'Église régulièrement, que « le vrai sens de la catéchèse, en effet, devrait être celui-ci : porter la flamme de l'amour de Jésus, même si elle est faible, aux cœurs des enfants et à travers les enfants aux parents, ouvrant à nouveau ainsi les lieux de la foi à notre époque ».


Connie Schneider a également souligné que le pape avait donné une explication très juste de leur mouvement. Celui-ci « rassemble les écoliers catholiques du monde devant Jésus Eucharistie, où ils font réparation et prient pour leurs familles, parce que les parents ne le peuvent pas, étant si occupés et fatigués », a-t-elle dit. « Alors, Jésus fait ce que personne ne peut faire ; il attise la flamme de la foi dans les cœurs des enfants, le don de la foi qui leur a été donné au baptême ; cela est la voie qui initiera les temps nouveaux dans les familles du monde », a-t-elle ajouté.


Connie Schneider estime que le succès de cet événement est « un véritable miracle ». Elle a appris, cette semaine, que des diocèses en Tanzanie et au Nigeria se joindront à l'événement cette année.


Même si celui-ci sera diffusé en direct, il n'est pas nécessaire d'être connecté au réseau pour y participer. L'élément essentiel à la participation est que les enfants du monde se rassemblent devant Jésus Eucharistie et, suivant le programme, prient pour la paix dans nos familles et dans notre monde. Le programme, qui est disponible sur le site Web de l'événement (cf. http://www.childrenoftheeucharist.org), inclut les deux éléments essentiels : le rassemblement des enfants devant le Saint Sacrement et la prière.


Nous espérons que l'an prochain, la participation pourra être en réseau direct a ajouté Connie Schneider. Notre but est d'être reliés par satellite afin que les enfants du monde puissent se voir et se suivre. En réponse à la demande de ce qu'elle espérait de l'Heure Sainte, elle a répondu : « le début d'un nouveau printemps commençant avec les enfants du monde ».

Voir les 0 commentaires
Publié dans : Eglise universelle - Communauté : Chrétiens et heureux de croire
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés